J'aime me définir comme enfant de l'internet : le web est mon terrain de jeu. Je joue avec les outils du designer et les contraintes du web pour rendre intelligible l'information auprès du public à atteindre.

Concrètement, je suis designer de produits numériques :

  • Je fais de l'UI design pour des interfaces web responsives et des applications mobile en appliquant des méthodes d'UX design afin de répondre aux attentes des utilisateur‧ices.
  • Je crée des design systems permettant de maintenir une cohérence d'identité visuelle sur le produit réalisé.
  • J'apporte mes connaissances sur l'écosystème des médias et leurs formats, afin de créer une expérience riche et pertinente pour les lecteur‧ices.
  • Je crée des formats éditoriaux novateurs pour aller plus loin que l'article de 1500 signes avec un titre, deux intertitres et une image d'illustration.

Le reste du temps, je me passionne pour les médias, regarde assidument (et pense à repratiquer) le football américain et refais le monde avec mon entourage.

Rapidement intéressé par la création graphique et le web, je m'oriente après mon bac scientifique dans un cursus d'arts appliqués. Après une mise à niveau, je rentre en BTS design graphique médias numériques, au lycée Jeanne d'Arc de Rouen (76). Dans cette formation de qualité, j'apprends toutes les bases techniques et créatives du graphisme et du web.

J'enchaîne par un DSAA design interactif à Villefontaine (38), où j'approfondis ma réflexion sur le rôle du designer aujourd'hui. J'écris un mémoire sur le design d'infiltration et travaille sur la lutte contre les fake news sur les réseaux sociaux, en cette année d'élection présidentielle. En parallèle, j'acquiers une première expérience professionnelle non négligeable grâce à une alternance comme product designer au sein de la startup Pole, qui édite l'app écolo 90jours, et à un stage d'UI designer au studio numérique du journal Le Figaro.

Une fois diplômé, je travaille un an au sein de l'agence éditoriale Citizen Press en tant qu'UI designer, où je réalise entre autre le site éditorial de l'Ordre des médecins et le site de l'Afometra. Je travaille ensuite pendant 10 mois avec Télérama, pour lesquels je suis le seul designer. Je réalise pour eux une app mobile, toute la gestion de compte, le tunnel d'abonnement, des fiches programmes, etc.

En parallèle, et jusqu'à aujourd'hui, je suis designer freelance au sein de Coopaname. Je réalise le site de Bpifrance Le Lab, le blog Just a couple things et cherche des opportunités.

Tout au long de ce parcours, je participe à de nombreux week-ends créatifs, où j'aime travailler en équipe et dans un temps très limité sur un nouveau projet.

Week-ends créatifs : Media Lab Session du #NWX Summer Festival 2015 / Media Mix Week-end 2018 de Ouest Media Lab (porteur de projet) / Museomix au MAS d'Anvers en 2017 / Museosprint du musée national de l'Éducation en 2018 / hackathon Mémoires Vives durant l'European Lab 2016

Liberté et autonomie

À travers mon travail de design (dans l’UX, dans les interfaces), je cherche à rendre l’utilisateur‧ice final‧e le plus libre et le plus autonome possible, en lui proposant un produit dont il puisse s’approprier entièrement.

La relation client-prestataire est aussi un chemin vers l’autonomie du client via de l’accompagnement, de la discussion et de la co-création. À la fin de la prestation, le client a tout le projet en sa possession et est autonome.

Accessibilité et inclusivité

J’aime concevoir des interfaces pour des gens différents. Pour cela, j’applique les règles de l’accessibilité web (contrastes, typographie) pour que tous les visiteurs aient accès à l’information.

En début de projet, j’essaye de prendre en compte toute la diversité des gens (handicap, minorités, etc) afin de faire du design inclusif.

Honnêteté et intégrité

Un projet se déroule bien lorsque l’on fait confiance à l’autre. Pour cela, je suis le plus honnête possible sur le projet : faisabilité technique, délais, compétences, etc.

J’écoute mon client, je respecte son rythme de travail, je fais attention à mon bien-être personnel. Ainsi, je préserve mon intégrité et celle de mon client, et la qualité du travail en est améliorée.

J'aimerais travailler avec

  • des médias indépendants, sur une refonte ou un projet éditorial précis
  • des entreprises mettant en valeur le logiciel libre et se voulant accessibles à tous‧tes
  • des structures de l'ESS, de l'associatif, des luttes sociales et écolos
  • des porteur‧euses de projet de média ou de startup éthique
  • des structures ancrées localement, pour améliorer la vie de ses habitant‧es
  • des personnes ayant le goût de l'artisanat, en collaboration sur leurs projets

Si vous vous reconnaissez dans cette liste, n'hésitez pas à me contacter !